Antisionisme


L’antisionisme, maladie infantile du XXIe siècle

Outre Terre, Revue de géopolitique française, n°9, Israël en Israël, Paris, Ed. Erès, 2004, pp. 41-44. ⬇ PDF

Cet article revient sur les racines idéologiques de l’antisionisme qu’il s’agit de situer dans l’optique des mutations idéologiques européennes. Il s’agit de souligner la fonction de cette « idéologie de remplacement » dans un contexte historique marqué par des mutations radicales.


L’antisionisme, un antisémitisme « politiquement correct »

in Les Habits neufs de l’antisémitisme européen, M. Gerstenfeld-S. Trigano (éds), Paris, Ed. Café Noir, col. « Dissidences », Paris, 2004, pp. 55-71. ⬇ PDF

Cette étude constitue une contribution importante pour la compréhension des mutations idéologiques contemporaines. Elle situe notamment les sources doctrinales de l’antisionisme dans la perspective des transformations de l’archive judéophobe, en indiquant de quelle manière celle-ci tend à s’imposer comme un nouveau système de pseudo évidences.


L’idéologie antisioniste : une déconstruction

in Le Sionisme face à ses détracteurs, S. Trigano (éd.), Paris, Ed. Raphaël, 2003, pp. 113-140. ⬇ PDF

Cette étude constitue une analyse systématique des différents aspects de l’antisionisme compris comme phénomène idéologique structuré. L’auteur s’attache notamment à situer ce discours dans la droite ligne de la tradition judéophobe.

 

Pensée


Les formes de l'universalité. L'inquiétante étrangeté du signe juif

in Face à l'universel : la pensée juive, S. Trigano (dir.), Pardès, Ed. In Press, n°49, 2011, pp.11-18. ⬇ PDF

Cette étude expose la conception hébraïque et juive de l'universalité, en esquissant une comparaison avec l'acception théologique et philosophique dominante de ce concept. Pour la sagesse talmudique, la vocation d'Israël ne consiste pas à appeler de ses vœux une humanité convertie aux principes singuliers du judaïsme (les six cent treize mitsvot de la Torah), mais à préconiser la reconnaissance d'une charte morale dont l'adoption universelle permettrait de faire lien. Cette charte consiste dans les sept préceptes donnés aux enfants de Noé.


Entreprendre. Une perspective éthique

in Igueret Ha Hinoukh, janv./fév. 2011, p.8. ⬇ PDF

Cet article développe l'idée selon laquelle l'éducation juive a pour vocation principale de doter l'enfant des valeurs nécessaires pour définir une orientation de sens qui le protège contre une conception matérialiste de la « réussite ». Le fait d'entreprendre consiste avant tout à se garder des contre-valeurs communément exaltées.


Rabbi Israël Lipkin de Salant et la tradition du Moussar

Kountras, n°140, Nov./Déc. 2010/Hechvan/Kislev 5771, Jérusalem, pp.25-35. ⬇ PDF

Un des rares études en langue française sur la pensée de Rabbi Israël Lipkin de Salant, fondateur du mouvement du Moussar. Né en Lithuanie, au cours du 19è siècle, le moussar reprend la tradition morale d’Israël dans une perspective pratique, puisqu’il propose de fonder la vie quotidienne sur la recherche de la perfection.


L’enfant et la faute : réflexions sur l’éducation juive

Igueret Ha Hinouch, Sept./Oct.2010, Paris, p.3. ⬇ PDF

Une réflexion sur l’importance et la fonction de l’éducation dans la tradition juive. L’enfant, considéré comme une personne à part entière, est conduit à s’autonomiser, d’abord comme être de parole, en regard d’une pédagogie de l’abstraction fondée sur le narratif biblique, matrice de dignité et de liberté.


Résurgences et permanence de la « Question juive »

in Le Retour de la Question Juive, Perspectives, Revue de l’Université Hébraïque de Jérusalem, Magnès Press, 2009, pp.147-165. ⬇ PDF

Cette réflexion envisage la manière dont tous les secteurs de la vie en société ont été affectés par les ondes de choc de la Shoah. Elle prend la mesure d’une nouvelle réalité au regard de laquelle tout contemporain responsable est tenu de se confronter.


Un choix éducatif : enseigner Israël

L’Information juive, Paris, avril 2001. ⬇ PDF

Cette chronique esquisse à grands traits les principes d’un enseignement pour tous. Elle anticipe la nécessité contemporaine d’une pédagogie active, destinée à maintenir au niveau du plus grand nombre la diffusion des valeurs et des connaissances princeps de la tradition et de l’histoire du peuple juif.


Note sur une philosophie première

L’Arche, mensuel du judaïsme français, Existe-t-il une philosophie juive ?, Paris, septembre 1999, pp.130-132. ⬇ PDF

Ce texte participe du débat auxquels avaient été conviés quelques intellectuels juifs. Nous y avons pris part en caractérisant la responsabilité de la philosophie juive comme affirmation, à l’époque de la renaissance nationale d’Israël, des principes fondateurs du peuple de la Révélation.

pict3.png

Compte-rendus


L’Avenir des Juifs de France

compte rendu de lecture de l’ouvrage éponyme de S. Trigano, in Controverses, n°5, mai 2007, pp. 253-26. ⬇ PDF

 

Littérature


Samson et l'énigme de la providence

in Perspectives, De Samson à Superman, Revue de l'Université hébraïque de Jérusalem, n°18, Ed. Magnès, 2011, pp. 43-57. ⬇ PDF

Cette étude entend situer les principaux enjeux du récit biblique de la vie du juge Samson, personnage paradigmatique de la lutte d'Israël contre les Philistins. Au-delà du récit biblique, l'analyse porte sur la littérature talmudique qui a vu dans cette épisode l'occasion d'une réflexion pleine d'acuité sur la providence individuelle et collective.


La tension mimèsis/judéité dans Le Livre des Questions

in Edmond Jabès. L’Eclosion des Enigmes, D. Lançon – C. Mayaux (éds.), Presses Universitaires de Vincennes, col. « Littérature Hors Frontière », Paris, 2007, pp. 90-99. ⬇ PDF

Cette étude tente de cerner de quelle façon l’œuvre poétique princeps de Jabès constitue une mimèsis subjective de la dimension dialogique de la tradition talmudique. Le signe juif s’y expose à travers différentes modalités du dire, en écho à un texte lointain, mais toujours présent à la mémoire.

 

Histoire et Politique


Language as a tool against Jews and Israel.

Language as a tool against Jews and Israel. An interview with Georges-Elia Sarfati. ⬇ PDF


Le discours négationniste

in Vivre et écrire la mémoire de la Shoah, Littérature et psychanalyse, C. Wardi-P. Wilgowicz (eds), Paris, ed. Nadir, col. « Voix », 2002, pp. 463-485. ⬇ PDF

Cette étude aborde de manière détaillée les différents aspects du discours négationniste, en analysant notamment les mécanismes par lesquels il tend à se fondre dans la culture contemporaine en opérant sur la mémoire sociale. Il s’agit d’une des rares études sur ce sujet qui insiste sur une tentative d’enracinement d’un discours à la fois ennemi de la mémoire, de la connaissance de la connaissance historique.


Analyse d’un document d’Eglise : Nous nous souvenons. Une réflexion sur la Shoah

in La Shoah, silence …et voix, Mots/Les Langages du politique, n°56, septembre 1998, Presses de Sciences Pô, Paris, pp. 90-109. ⬇ PDF

Cet article analyse notamment les mécanismes argumentatifs et lexicaux au moyen desquels le Vatican procède à une relecture de l’histoire pour s’exonérer de toute responsabilité dans la genèse de l’antisémitisme européen, tout en reconduisant habilement la théologie augustinienne de la substitution.


La Charte de l’OLP en instance d’abrogation

in Israël/palestine, mots d’accord et de désaccord, Mots/Les Langages du politique, n°50, Mars 1997, Presses de Sciences Pô, Paris, pp. 23-39. ⬇ PDF

Cet article analyse les présupposés ainsi que les arguments de la Charte de l’OLP. Il met notamment en évidence les stratégies de discours susceptibles de disqualifier, y compris au regard de l’Europe, la revendication nationale du peuple juif. Conformément au point de vue théologique –chrétien et musulman- l’identité juive y est définie comme un fait religieux, ce qui efface la dimension nationale du judaïsme. A cela s’ajoute des « arguments » tirés de la théorie du complot.


Les mythes déclencheurs de la passion collective : fonction des images, sons, représentations structurées. Nuremberg comme archétype.

L’Expression passionnelle en politique et en religion, J. Hassoun (éd.), Cahiers Bernard Lazare, n°128-130, Paris, 1991, pp. 46-64. ⬇ PDF

Cette étude propose une analyse sémiotique complète de l’ethos national-socialiste, à travers la ritualisation du mythe aryen : défilés militaires, présence charismatique du chef, banalisation quotidienne des nouveaux symboles d’un pouvoir absolu. Il y est question de cerner le point de fascination du nazisme, comme lieu de subversion du lien religieux, condition de standardisation d’une collectivité soudée par la haine judéophobe, l’exaltation de la violence et le crime.

Culture


Juifs et Judaïsme dans les dictionnaires français. Le Façonnement de l’opinion commune

in L’Image des Juifs dans l’Enseignement scolaire, AIU, Ed. du Nadir, col. « Le Collège », B. Lefèvre-S. Trigano (eds.), Paris, 2008, pp. 239-251. ⬇ PDF

Cet article interroge les relations qui se nouent entre l’entreprise lexicographique et la reproduction socioculturelle des mentalités, sous le rapport du sens commun. Elle s’attache plus particulièrement à réfléchir sur ce lien dans une perspective qui questionne également les fins du discours pédagogique.
 


La barbarie au bout des mots. Remarques sur quelques fondements sémantiques de la judéophobie

in Antijudaïsme et barbarie, Pardès, n°38, G. Rabinovitch (dir.), Paris, 2005, pp. 15-29. ⬇ PDF

Cette article propose une analyse radicale des sources de la judéophobie. Il procède de l'hypothèse selon laquelle la possibilité de l'incompréhension, tout comme de l'hostilité à l'égard du fait juif tiennent avant tout à un ensemble de catégories et de mécanismes sémantiques inscrits dans la langue. Or ces catégories, comme ces mécanismes, ont une histoire qui se confond avec celle de la polémique théologique médiévale contre le judaïsme, dont les termes ont été « naturalisés », au point de « passer » pour autant d' « évidences ».


Cultural studies, doxa, dictionnaries : the case of Jewish identity

in Doxa and Discourse; How common knowledge works, R. Amossy – M. Sternberg (eds.), Poetics Today, vol. 23, n°3, 2002, Duke University Press, pp. 489-513. ⬇ PDF

Cette étude constitue une contribution précise à la périodisation historique des représentations sémantiques de l’identité juive dans la lexicographie française. Elle questionne notamment les liens qui se tissent entre les différentes définitions et les arrière-plans culturels spécifiques.

 

Polémiques


Le fantôme du Rhinocéros et ses doubles

in Controverses, Raison garder : un tournant de l'opinion, n°15, novembre 2010, pp.90-105. ⬇ PDF

Cet article analyse avant tout ce qui dans la culture contemporaine fait obstacle à la compréhension du fait juif, souvent réduit à des caractéristiques « religieuses ». Par contraste avec le prisme culturel et sémantique dominant, plusieurs propositions sont avancées ; elles sont de nature à expliciter certains principes fondamentaux de la conception juive du monde, mais aussi de la signification toujours actuelle d'Israël.


La Confusion des Clercs : le cas Shlomo Sand ou la naissance du négationnisme israélien

in Controverses, n°11, in Post-colonialisme et Sionisme, Paris, mai 2009, pp.78-103. ⬇ PDF

Cet article analyse en les dénonçant comme pseudo-histoire et comme nouvelle forme de négationnisme les propositions du livre : Comment le peuple juif fut inventé ?- Ses développements examine les apories d’un raisonnement construit sur le déni de la singularité de l’histoire du peuple juif et la criminalisation du projet sioniste. Il constitue une critique raisonnée du post-sionisme et de se ses slogans.
 


Rony Brauman et la ferveur idéologique

in Controverses, n°4, Les Alter-Juifs, février 2007, pp. 213-222. ⬇ PDF

Cet article analyse les conceptions de Rony Brauman, s’agissant de la nature de l’Etat d’Israël. Il met en évidence les présupposés des partisans du bi-nationalisme, en tant qu’ils sont moins l’indice d’une coexistence dans l’harmonie que les conditions d’une dissolution du projet de libération collective du peuple juif.
 


Figures et ferveur de la multitude : la rhétorique muette de la démocratie : à propos de l’alter- mondialisme selon T. Negri

in Controverses, n°1, La Théologie politique des Altermondialistes, mars 2006, pp.40-57. ⬇ PDF

Cette étude ample porte constitue un examen serré des principales thèses du théoricien T. Negri s’agissant de sa vision d’un monde régi par les principes d’un universalisme postmoderne, fondé sur l’indifférenciation des cultures. Elle indique souligne les dangers d’une telle conception, et pointe son antijudaïsme foncier comme l’indice d’un nouveau totalitarisme.

 

Traductions


Le Détournement de la pensée et de la théologie féministe américaine (Einat Ramon)

in Controverses, n°8, L’Utopie identitaire. Sexe et genre, Paris, mai 2008, pp.78-88. ⬇ PDF